wikifr.info

Saison 2008 de l'équipe cycliste High Road Women

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
High Road Women 2008
Généralités
Équipe
Code UCI
TMPVoir et modifier les données sur Wikidata
Statut
Équipe cycliste professionnelle féminine, saison d'équipe cycliste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Sport
Effectif
13Voir et modifier les données sur Wikidata
Manager général
Palmarès
Nombre de victoires
50[1]
Meilleur coureur UCI
Classement UCI
1re

La saison 2008 de l'équipe cycliste High Road Women devenue en cours de saison Columbia Women est la première de la structure professionnelle de cyclisme sur route féminin sous ce nom. L'organisation de la formation et ses coureurs sont cependant identiques à celles de l'équipe T-Mobile qui existait depuis 2002. L'entreprise T-Mobile décide de mettre fin à son parrainage à la suite des nombreuses affaires de dopage liées à la formation masculine. Bob Stapleton, le directeur de l'équipe, décide de poursuivre le fonctionnement des équipes masculine et féminine sans partenaire principal, l'indemnité de rupture de contrat de l'ancien sponsor étant conséquente. En juin, l'équipementier sportif Columbia Sportswear Company signe un contrat de partenariat pour la période de à fin 2010.

La saison 2008 est particulièrement prolifique : l'équipe gagne cinquante fois sur les courses UCI dont la Route de France, quatre manches de Coupe du monde dont le Tour des Flandres ce qui offre la victoire à Judith Arndt ainsi qu'à l'équipe dans cette compétition. L'année se termine à la première place du classement UCI par équipe. Au niveau individuel, Judith Arndt termine deuxième et Ina-Yoko Teutenberg troisième de ce classement.

Préparation de la saison

Partenaires et financement de l'équipe

Blanc avec le nom de l'équipe en jaune et rouge
Maillot de l'équipe High Road

En , T-mobile annonce qu'elle arrête le parrainage de l'équipe cycliste à la suite des affaires de dopages[2]. Elle indemnise cependant l'équipe pour cette rupture de contrat, et cette dernière a assez d'argent pour poursuivre deux ans[3].

Bob Stapleton décide donc de maintenir l'équipe qui prend pavillon américain et le nom de la structure : High Road. Son siège est déménagé de Bonn en Allemagne à San Luis Obispo en Californie. Il met en place un système très strict de lutte contre le dopage[4],[5].

En juin, Bob Stapleton annonce que l'équipe a signé un contrat de parrainage avec Columbia Sportswear Company. L'équipe porte le nom de Columbia à partir du Tour de France masculin[3].

Arrivées et départs

Après deux années avec beaucoup de changements, l'équipe trouve une certaine stabilité en 2008. Trois coureuses rejoignent l'équipe, dont deux de l'équipe Flexpoint : la championne d'Allemagne Luise Keller et Madeleine Sandig. La championne des États-Unis Mara Abbott, qui sort d'une première saison exceptionnelle, signe également en provenance de l'équipe Webcor Builders[6],[7],[8].

Un seul départ est à enregistrer : celui de Suzanne de Goede qui rejoint l'équipe Nürnberger Versicherung. Elle y réalise d'ailleurs une excellente saison en terminant à la seconde place de la Coupe du monde.

Arrivée Équipe 2007
Drapeau : États-Unis Mara Abbott Webcor Builders
Drapeau : Allemagne Luise Keller Flexpoint
Drapeau : Allemagne Madeleine Sandig Flexpoint
Départ Équipe 2008
Drapeau : Pays-Bas Suzanne de Goede Nürnberger Versicherung

Coureurs et encadrement technique

Effectif

Liste des coureurs de l'équipe pour la saison 2008[9],[10]
Coureur Date de naissance Nationalité Équipe 2007
Mara Abbott Drapeau des États-Unis États-Unis Webcor
Kimberly Anderson Drapeau des États-Unis États-Unis T-Mobile
Judith Arndt Drapeau de l'Allemagne Allemagne T-Mobile
Katherine Bates Drapeau de l'Australie Australie T-Mobile
Chantal Beltman Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas T-Mobile
Emilia Fahlin Drapeau de la Suède Suède T-Mobile
Luise Keller Drapeau de l'Allemagne Allemagne Flexpoint
Alexis Rhodes Drapeau de l'Australie Australie T-Mobile
Madeleine Sandig Drapeau de l'Allemagne Allemagne Flexpoint
Ina-Yoko Teutenberg Drapeau de l'Allemagne Allemagne T-Mobile
Linda Villumsen Drapeau du Danemark Danemark T-Mobile
Anke Wichmann Drapeau de l'Allemagne Allemagne T-Mobile
Oenone Wood Drapeau de l'Australie Australie T-Mobile

Encadrement

Ronny Lauke devient directeur sportif de l'équipe à la place d'Anna Wilson[9]. Comme les années précédentes, le directeur de l'équipe, féminine et masculine, est Bob Stapleton. L'entraîneuse et responsable média est Petra Rossner[11]. Le soigneur est Arkadiusz Wojtas[12].

Déroulement de la saison

Janvier-février : début de saison

Femme sur un vélo
Oenone Wood avec son maillot de championne d'Australie durant la Geelong World Cup

En janvier, Alexis Rhodes gagne la première étape du Jayco Bay Cycling Classic. Oenone Wood s'impose sur le championnat d'Australie sur route devant Sharon Laws avec laquelle elle est détachée[13],[14].

La saison de l'équipe débute par le Geelong Tour. Ina-Yoko Teutenberg est troisième du contre-la-montre inaugural. Oenone Wood lève les bras lors de la première épreuve devant l'Allemande. Cette dernière est la plus rapide sur la dernière étape, ce qui lui permet d'être deuxième au classement général final, tandis qu'Oenone Wood se classe quatrième[15], Sur l'épreuve de coupe du monde éponyme, malgré le travail de l'équipe, le peloton ne revient pas sur l'échappée constituée de Katheryn Mattis et Emma Rickards. Ina-Yoko Teutenberg gagne le sprint et finit troisième[16]. Le Tour de Nouvelle-Zélande se dispute directement après. Sur la première étape, Oenone Wood prend la deuxième place. Elle s'impose ensuite sur la deuxième étape avant de terminer troisième lors de l'étape suivante. Elle remporte la quatrième étape. Sur le contre-la-montre de la cinquième étape, elle est troisième à douze secondes de Kristin Armstrong qui mène l'épreuve. Sur l'ultime étape, c'est Ina-Yoko Teutenberg qui gagne. Au classement général final, Oenone Wood est deuxième, Judith Arndt quatrième[17].

Mars-avril : classiques

Au Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio, l'équipe, présumée forte, ne parvient pas à organiser la chasse derrière Emma Pooley qui s'impose en solitaire. Oenone Wood termine cinquième[18]. Fin mars, Mara Abbott remporte le contre-la-montre en côte de la première étape de San Dimas Stage Race avec quarante six secondes d'avance sur sa poursuivante[19]. Quelques jours plus tard, elle gagne le prologue du Redlands Bicycle Classic, Kim Anderson est troisième. Emilia Fahlin gagne la troisième étape au sprint. Dans la dernière étape, Alexandra Wrubleski gagne et prend du même coup la victoire finale. Kim Anderson est troisième de l'étape. Mara Abbott finit deuxième du classement général, Kim Anderson quatrième[20].

En avril, lors du Tour des Flandres, l'équipe se montre très forte collectivement et est au grand complet dans le groupe de quinze coureuses qui se détachent à mi-course. Dans le mur de Grammont, Judith Arndt et Oenone Wood partent avec trois autres coureuses. Dans la Bosberg, Judith Arndt est la seule à suivre l'attaque de Kristin Armstrong, qu'elle bat au sprint. Oenone Wood prend également la quatrième place[11]. Quatre jours plus tard, Ina-Yoko Teutenberg s'impose au sprint au Drentse 8 van Dwingeloo[21]. Sur le Tour de Drenthe, Chantal Beltmann part dans une échappée lointaine avec Sarah Düster et Elodie Touffet. Quand à cinq kilomètres de l'arrivée le peloton revient à vingt secondes, la première place une accélération décisive. Ina-Yoko Teutenberg prend la troisième place devancée par Marianne Vos au sprint[22]. À la Flèche wallonne, Judith Arndt attaque au début de la montée du mur de Huy, mais est reprise par Marianne Vos qui la passe, tout comme Marta Bastianelli. L'Allemande se classe donc troisième[23]. À la fin du mois, Ina-Yoko Teutenberg est deuxième du circuit de Borsele, battue par Kirsten Wild[24].

Mai : Tour de l'Aude

Au Gracia Orlova, Mara Abbott prend la troisième place de la première étape. Luise Keller est deuxième de l'étape suivante. Ina-Yoko Teutenberg termine deuxième de la troisième étape contre-la-montre avant de s'imposer sur la quatrième étape devant Adrie Visser, les deux coureuses ayant une minute d'avance sur la troisième. Emilia Fahlin est troisième de la dernière étape. Au classement final, Luise Keller monte sur la deuxième place du podium[25]. Au même moment sur le Tour de Berne, Judith Arndt remporte le sprint du groupe de poursuite derrière Susanne Ljungskog. Elle prend du même coup la tête du classement de la coupe du monde à sa grande surprise. Chantal Beltman est quatrième de l'épreuve[26].

Le premier grand tour de la saison : le Tour de l'Aude cycliste féminin, s'élance mi-mai. Judith Arndt finit quatrième de la première étape après avoir suivie l'attaque de Susanne Ljungskog dans la pente à deux kilomètres de la ligne. L'équipe est deuxième du contre-la-montre par équipe de la deuxième étape derrière l'équipe nationale néerlandaise. Cela permet toutefois à Judith Arndt de prendre la tête du classement général[27]. Sur l'étape reine, elle perd cependant plus de quatre minutes à Susanne Ljungskog et son maillot par la même occasion. Le lendemain, Ina-Yoko Teutenberg s'échappe au passage du second col seule, puis peu après avec Charlotte Becker. L'écart avec le peloton se réduit et n'est plus que de dix secondes à la flamme rouge. Les deux Allemandes conservent toutefois leur avance et Ina-Yoko Teutenberg s'impose. Judith Arndt devient également leader du classement de la montagne[28]. Ina-Yoko Teutenberg récidive au sprint lors de la huitième étape. Elle prend également la tête du classement par points. Judith Arndt remporte la dernière étape du tour, courue sous la pluie, en gagnant le sprint d'une échappée royale avec les quatre premières du classement général. Judith Arndt est finalement deuxième du classement général et gagne le classement de la montagne. Roony Lauke se montre satisfait du bilan sur ce tour[29],[30].

Juin : Montréal et championnats nationaux

Le dernier jour de mai, la Coupe du Monde Cycliste Féminine de Montréal permet à l'équipe de se mettre en avant. Ina-Yoko Teutenberg attaque dans le troisième tour en solitaire et parvient à rester à distance du peloton pendant cinq tours. Après le regroupement, Judith Arndt part avec quatre autres coureuses en échappée. Dans la dernière ascension, elle distance les autres concurrentes à l'exception de Fabiana Luperini qu'elle bat au sprint[31]. Le Tour du Grand Montréal s'élance directement après. Sur la première étape Oenone Wood est deuxième du sprint. Sur l'étape suivante, Judith Arndt part avec trois autres concurrentes en échappée puis fait le kilomètre pour s'imposer. La troisième étape est un court contre-la-montre, remportée également par Judith Arndt qui prend en même temps la tête du classement général. Sur la quatrième étape, Oenone Wood est de nouveau deuxième du sprint final, Arndt perd son maillot de leader au profit de Suzanne De Goede[32]. Sur l'ultime étape, Arndt accélère dans la dernière difficulté et parvient à distancer de Goede, elle lève les bras par la même occasion. Elle remporte donc le tour ainsi que trois étapes[33]. Toujours en Amérique du Nord, Chantal Beltman gagne la Liberty Classic en solitaire en attaquant dans le Lemon hill à trois kilomètres du but. Ina-Yoko Teutenberg prend la troisième place[34].

Le Ster Zeeuwsche Eilanden permet à Ina-Yoko Teutenberg de faire parler sa pointe de vitesse sur la deuxième et troisième étape. Grâce aux bonifications, elle remporte par la même occasion le classement général[35]. Sur le Tour du Trentin, Judith Arndt termine respectivement quatrième, sixième et deuxième des trois étapes, tandis que Mara Abbott finit deuxième de la deuxième étape. Cette dernière finit deuxième du classement général, Judith Arndt troisième[36].

Sur les championnats nationaux, Luise Keller défend avec succès son titre sur l'épreuve en ligne allemande. Emilia Fahlin gagne le titre sur route en Suède. Sur un parcours difficile, elle prend la bonne échappée avec Emma Johansson et Susanne Ljungskog. Elle se fait distancer dans les deux ascensions, mais parvient à recoller sur le plat. À deux kilomètres de l'arrivée, elle place une attaque décisive et profite de la mésentente des deux autres concurrentes[37]. Sur l'épreuve contre-la-montre allemande Judith Arndt est battue par Hanka Kupfernagel. Au Danemark, Linda Villumsen remporte l'épreuve contre-la-montre avec plus de deux minutes d'avance sur le seconde[38] et l'épreuve en ligne.

Juillet : Tour d'Italie et Tour de Thuringe

Le Tour d'Italie s'élance le avec un prologue. Ina-Yoko Teutenberg s'impose le lendemain au sprint et s'empare du maillot de leader. Elle gagne également les deux étapes suivantes[39],[40]. La quatrième étape est très sélective et fait perdre du temps aux membres de l'équipe[41]. Sur le contre-la-montre de la cinquième étape, Linda Villumsen se classe quatrième[42]. Sur la dernière étape, Ina-Yoko Teutenberg s'impose une nouvelle fois. Au classement général final, Arndt est la première de l'équipe à la dixième place[43],[44].

Mara Abbott s'impose au même moment sur la première étape du Tour de Feminin - Krásná Lípa[45]. Le Tour de Thuringe fait figure en 2008 d'ultime préparation pour les jeux olympiques. Sur la troisième étape Judith Arndt est sixième et pointe à la troisième place du classement général[46]. Le lendemain, elle s'échappe avec Trixi Worrack et Grete Treier pour revenir puis dépassée une autre échappée. Elle prend la deuxième place du sprint à trois derrière Grete Treier qui la devance également au classement général[47]. Le contre-la-montre de la cinquième étape, où Judith Arndt est troisième, lui permet de prendre la tête du classement général[48]. Sur la dernière étape, Trixi Worrack joue son va-tout pour gagner le classement général et bat au sprint Judith Arndt. Cela ne suffit cependant pas à la détrôner, Judith Arndt remporte donc le Tour de Thuringe pour la deuxième année consécutive[49].

L'Open de Suède Vårgårda a lieu dans les derniers jours de juillet. Sur l'épreuve en ligne, Kim Anderson part en échappée avec cinq autres coureuses à quatre tours de l'arrivée sur douze. À deux tours de l'arrivée, elle s'extrait du groupe avec Kori Seehafer qui la bat au sprint[50]. Sur l'épreuve contre-la-montre par équipe, l'équipe Columbia est deuxième derrière l'équipe Cervélo Lifeforce[51],[52].

Août : Jeux olympiques et Route de France

Aux Jeux olympiques, Linda Villumsen, Oenone Wood et Judith Arndt sont sélectionnées par leurs pays respectifs pour le contre-la-montre[53]. Pour la course en ligne, s'ajoutent Katherine Bates et Chantal Beltman[54]. Sur la course en ligne, à treize kilomètres de l'arrivée, Linda Villumsen suit l'attaque de Tatiana Guderzo et se trouve ainsi dans le groupe de tête avec Nicole Cooke, Christiane Soeder et Emma Johansson. À l'arrivée, elle termine cinquième[55]. Sur le contre-la-montre, Judith Arndt est à la sixième place sous les couleurs allemandes. Villumsen est treizième[54].

À la même période se dispute la Route de France. Le prologue est remporté par Ina-Yoko Teutenberg. Elle récidive le lendemain dans le sprint massif. Dans la deuxième étape, un groupe de vingt-et-une coureuses prend plus de cinq minutes d'avance sur le second peloton. Dans le final, Anke Wichmann et Martina Corazza partent en échappée. Cette dernière bat Wichmann au sprint. La troisième étape est l'étape reine. Luise Keller place une attaque dans la deuxième ascension de la journée et rejoint l'échappée matinale. Elle attaque une nouvelle fois à quatre kilomètres du but pour s'imposer et prendre la tête du classement général. La cinquième étape voit Ina-Yoko Teutenberg devancer Kim Anderson dans le sprint du groupe de dix échappées. Luise Keller gagne l'étape contre-la-montre et conforte ainsi sa position de première au classement général. La dernière étape ne change pas le classement, Kim Anderson est par ailleurs septième[56].

Au Grand Prix de Plouay, la formation adopte une stratégie offensive : Kimberly Anderson et Chantal Beltman attaquant en début de course suivies par Anke Wichmann peu après. Dans le quatrième tour, Luise Keller s'échappe avec Fabiana Luperini. Dans la dernière ascension, Luise Keller tente bien de distancer l'Italienne mais sans succès. L'Allemande lance le sprint, mais l'Italienne la remonte et s'impose. Judith Arndt est quatrième[57],[58].

Septembre : Profile Ladies Tour et Championnats du monde

Au Profile Ladies Tour, la première étape se termine au sprint et Ina-Yoko Teutenberg est la plus rapide[59]. La deuxième étape est un contre-la-montre où Judith Arndt finit troisième[60]. Dans la troisième étape, Anke Wichmann part avec cinq autres coureuses en échappée. À dix kilomètres de l'arrivée, elle place une attaque et est suivie par Sarah Düster qu'elle bat au sprint[61]. Ina-Yoko Teutenberg gagne la quatrième étape dans l'emballage final sous la pluie[62]. Sur la dernière étape, très vallonnée, après qu'Anke Wichmann soit partie en éclaireuse, Ina-Yoko Teutenberg part à la mis course en échappée avec Marianne Vos, Irene van den Broek, Trixi Worrack et Regina Bruins. Cette échappée est cependant reprise dans l'avant dernier tour. Ina-Yoko Teutenberg repart alors seule et creuse rapidement l'écart. Elle s'impose en haut du Geulhemmerberg talonnée par Marianne Vos. Au classement général, elle est deuxième derrière Charlotte Becker[63].

Le , sur le Tour de Nuremberg, Judith Arndt attaque à quatorze kilomètres de l'arrivée alors qu'elle se trouve dans un groupe de dix-huit coureuses. Elle remporte la course en solitaire[64]. Sur le Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini, l'équipe remporte le contre-la-montre par équipe. Judith Arndt est troisième de la deuxième étape et prend le maillot de leader. Ina-Yoko Teutenberg s'adjuge la deuxième étape secteur b. Mara Abbott gagne la troisième étape. Le lendemain, Ina-Yoko Teutenberg s'impose de nouveau. Judith Arndt gagne la cinquième étape. Finalement, elle inscrit son nom au palmarès, l'équipe gagne cinq des sept étapes[65].

Aux championnats du monde, Judith Arndt, Linda Villumsen et Alexis Rhodes sont sur la liste de départ du contre-la-montre. Judith Arndt y prend la médaille de bronze. Elle se dit satisfaite de sa place, sa préparation ayant été plus axée sur l'épreuve en ligne que contre-la-montre[66]. Sur l'épreuve en ligne, Chantal Beltman, Luise Keller, Emilia Fahlin et Oenone Wood prennent également le départ[67]. Judith Arndt fait partie du groupe de cinq coureuses qui se détache dans le final. Elle termine troisième du sprint. Chantal Beltman est douzième[68],[69],[70].

Bilan de la saison

Chacune des coureuses de l'équipe a gagné au moins une course. Ina-Yoko Teutenberg en remporte a elle seule vingt-quatre[71]. Judith Arndt réalise une saison extraordinaire en gagnant la coupe du monde et en terminant deuxième du classement UCI à seulement quelques points de Marianne Vos[72].

La formation remporte au total soixante-huit victoires[71],[73], dont cinquante UCI sur route ce qui la place loin devant la DSB Bank qui en compte vingt-huit dans cette dernière catégorie[1].

Alfred North désigne en mars l'équipe « team du mois »[74]. Anderson déclare l'année suivante qu'en 2008 : « tout le monde a eu une bonne saison[71] ». Le magazine Velonews désigne la High Road équipe cycliste féminine de l'année[75].

Victoires

Principaux résultats 2008[9]
Date Course Pays Cat. Vainqueur
Championnat d'Australie sur route Drapeau de l'Australie Australie 9CN Drapeau : Australie Oenone Wood
2e étape du Geelong Tour Drapeau de l'Australie Australie 32.2 Drapeau : Australie Oenone Wood
3e étape du Geelong Tour Drapeau de l'Australie Australie 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
2e étape du Tour de Nouvelle-Zélande Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 32.2 Drapeau : Australie Oenone Wood
2e étape du Tour de Nouvelle-Zélande Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 32.2 Drapeau : Australie Oenone Wood
1er mars 4e étape du Tour de Nouvelle-Zélande Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 32.2 Drapeau : Australie Oenone Wood
6e étape du Tour de Nouvelle-Zélande Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
Tour des Flandres Drapeau de la Belgique Belgique 0CDM Drapeau : Allemagne Judith Arndt
Drentse 8 van Dwingeloo Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 21.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
Tour de Drenthe Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0CDM Drapeau : Pays-Bas Chantal Beltman
4e étape de Gracia Orlova Drapeau de la Tchéquie République tchèque 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
5e étape du Tour de l'Aude cycliste féminin Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
8e étape du Tour de l'Aude cycliste féminin Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
9e étape du Tour de l'Aude cycliste féminin Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Judith Arndt
La Coupe du Monde Cycliste Féminine de Montréal Drapeau du Canada Canada 0CDM Drapeau : Allemagne Judith Arndt
2e étape du Tour du Grand Montréal Drapeau du Canada Canada 12.1 Drapeau : Allemagne Judith Arndt
3e étape du Tour du Grand Montréal Drapeau du Canada Canada 12.1 Drapeau : Allemagne Judith Arndt
5e étape du Tour du Grand Montréal Drapeau du Canada Canada 12.1 Drapeau : Allemagne Judith Arndt
Tour du Grand Montréal Drapeau du Canada Canada 12.1 Drapeau : Allemagne Judith Arndt
Liberty Classic Drapeau des États-Unis États-Unis 21.1 Drapeau : Pays-Bas Chantal Beltman
2e étape du Ster Zeeuwsche Eilanden Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
3e étape du Ster Zeeuwsche Eilanden Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
Ster Zeeuwsche Eilanden Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
Championnat du Danemark du contre-la-montre Drapeau du Danemark Danemark 9CN Drapeau : Danemark Linda Villumsen
Championnat du Danemark sur route Drapeau du Danemark Danemark 9CN Drapeau : Danemark Linda Villumsen
Championnat de Suède sur route Drapeau de la Suède Suède 9CN Drapeau : Suède Emilia Fahlin
Championnat d'Allemagne sur route Drapeau de l'Allemagne Allemagne 9CN Drapeau : Allemagne Luise Keller
1re étape du Tour d'Italie féminin Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
2e étape du Tour d'Italie féminin Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
3e étape du Tour d'Italie féminin Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
8e étape du Tour d'Italie féminin Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
1re étape Tour de Feminin - Krásná Lípa Drapeau de la Tchéquie République tchèque 32.2 Drapeau : États-Unis Mara Abbott
Tour de Thuringe Drapeau de l'Allemagne Allemagne 12.1 Drapeau : Allemagne Judith Arndt
Prologue de la Route de France féminine Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
1re étape de la Route de France féminine Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
3e étape de la Route de France féminine Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Luise Keller
5e étape de la Route de France féminine Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
6e étape de la Route de France féminine Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Luise Keller
Route de France féminine Drapeau de la France France 12.1 Drapeau : Allemagne Luise Keller
1re étape du Holland Ladies Tour Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
3e étape du Holland Ladies Tour Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 32.2 Drapeau : Allemagne Anke Wichmann
4e étape du Holland Ladies Tour Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
6e étape du Holland Ladies Tour Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 32.2 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
Tour de Nuremberg Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0CDM Drapeau : Allemagne Judith Arndt
1re étape du Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Columbia Women
2eb étape du Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
3e étape du Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : États-Unis Mara Abbott
4e étape du Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg
5e étape du Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : Allemagne Judith Arndt
Tour de Toscane féminin-Mémorial Michela Fanini Drapeau de l'Italie Italie 12.1 Drapeau : Allemagne Judith Arndt

Résultats sur les courses majeures

Coupe du monde

Résultats dans les épreuves de coupe du monde[76]
# Date Course Meilleure classée Classement
1 Geelong World Cup Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg 3e
2 Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio Drapeau : Australie Oenone Wood 5e
3 Tour des Flandres Drapeau : Allemagne Judith Arndt Vainqueur
4 Tour de Drenthe Drapeau : Pays-Bas Chantal Beltman Vainqueur
5 Flèche wallonne Drapeau : Allemagne Judith Arndt 3e
6 Tour de Berne Drapeau : Allemagne Judith Arndt 2e
7 Coupe du monde cycliste féminine de Montréal Drapeau : Allemagne Judith Arndt Vainqueur
8 Open de Suède Vårgårda Drapeau : États-Unis Kim Anderson 2e
9 Open de Suède Vårgårda TTT Team Columbia Women 2e
10 Grand Prix de Plouay Drapeau : Allemagne Luise Keller 2e
11 Tour de Nuremberg Drapeau : Allemagne Judith Arndt Vainqueur

Judith Arndt remporte le classement final avec 365 points, Chantal Beltman termine sixième avec 114 points et Ina-Yoko Teutenberg dixième avec 100 points. L'équipe remporte également le classement final avec 852 points contre 498 pour la seconde, l'équipe Nürnberger Versicherung.

Grands tours

Grand tour Tour d'Italie Tour de l'Aude La Grande Boucle Route de France
Coureur (classement) Judith Arndt (10e)[77] Judith Arndt (2e)[78] - Luise Keller (1re)[79]
Accessits 4 victoires d'étapes 3 victoires d'étapes - 4 victoire d'étapes et victoire au prologue

Classement UCI

Classement UCI des coureuses de l'équipe[80]
Rang Coureuse Points
2 Drapeau : Allemagne Judith Arndt 1206.66
3 Drapeau : Allemagne Ina-Yoko Teutenberg 616.16
17 Drapeau : Allemagne Luise Keller 357.16
20 Drapeau : Pays-Bas Chantal Beltman 291
23 Drapeau : Australie Oenone Wood 246
26 Drapeau : Danemark Linda Villumsen 242.16
46 Drapeau : États-Unis Kim Anderson 136
47 Drapeau : États-Unis Mara Abbott 130
98 Drapeau : Suède Emilia Fahlin 54
124 Drapeau : Allemagne Anke Wichmann 38
126 Drapeau : Australie Alex Rhodes 36.16
134 Drapeau : Australie Katherine Bates 32

L'équipe est première au classement UCI. Judith Arndt se fait battre de seulement vingt points par Marianne Vos pour la première place mondiale. À l'exception de Madeleine Sandig toutes les coureuses sont classées.

Références

  1. a et b Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2009, , p. 3
  2. (en) « T-Mobile ends cycling sponsorship », sur BBC (consulté le 30 mai 2015)
  3. a et b (en) « High Road's Stapleton on Columbia future », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  4. (en) « High Road now USA-based », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  5. (en) « Bob Stapleton is cycling’s new dynamo », sur sports promedia, (consulté le 30 mai 2015)
  6. (en) « Abbott to T-Mobile », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  7. (en) « Montreal World Cup - CDM Canada, June 2, 2007 », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  8. (en) « Mara Abbott's Webcor Orbea Orca Special Edition », sur cycling news (consulté le 11 mai 2015)
  9. a b et c (en) « Columbia Women 2008 », sur cyclingarchives (consulté le 30 mai 2015)
  10. (en) « Team Columbia Women (2008) », sur cycling base (consulté le 30 mai 2015)
  11. a et b (en) « 5th Women's Ronde van Vlaanderen - CDM », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  12. (en) « Preparing for a race with HTC-Highroad », sur podium cafe (consulté le 30 mai 2015)
  13. (en) « Wood turns full attention to family », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  14. « Jayco Bay Cycling Classic », la Gazette du cyclisme féminin, no 68,‎ , p. 26
  15. « Geelong Tour », la Gazette du cyclisme féminin, no 69,‎ , p. 24
  16. (en) « 6th Geelong World Cup - CDM Australia, February 24, 2008 », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  17. (en) « Tour of New Zealand 2008 (2.2) », sur cycling fever (consulté le 30 mai 2015)
  18. (en) « Trofeo Alfredo Binda - Comune di Cittiglio - CDM Italy, March 24, 2008 », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  19. North 2009, p. 49
  20. North 2009, p. 54
  21. (en) « Women’s Drentse 8 van Dwingeloo (1.1) », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  22. (en) « Women’s Ronde van Drenthe - World Cup #4 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  23. (en) « Women's Fleche Wallonne (World Cup #5) », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  24. Michel Lerouge, « Ronde van Borsele », la gazette du cyclisme féminin, no 71,‎ , p. 20
  25. « Gracia Orlova (F) 2008 », sur site du cyclisme (consulté le 30 mai 2015)
  26. (en) « Women's World Cup 6 - Tour de Berne », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  27. (en) « 2008 Women's Tour de L'Aude: Prologue - Stage 2 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  28. (en) « 2008 Women’s Tour de L’Aude: Stage 3 - Stage 5 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  29. (en) « 2008 Women’s Tour de L’Aude : Stages 6 - 9 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  30. « Tour de l'Aude », la gazette du cyclisme féminin, no 72,‎ , p. 11
  31. (en) « Women’s World Cup 6 - Montreal (CDM) », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  32. (en) « 2008 Le Tour du Grand Montreal - Women: Stage 1 - 4 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  33. (en) « Tour du Grand Montreal – Women (2.1): Stage 5 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  34. (en) « Beltman soloes in Philly; High Road sweeps Triple Crown », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  35. (en) « RaboSter Zeeuwsche Eilanden (F) 2008 », sur cycling archives (consulté le 30 mai 2015)
  36. (en) « Women's Giro del Trentino – Alto Adige (2.1) », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  37. (en) « Future Hopes: Keller and Fahlin », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  38. (en) « National TimeTrial Championship (WE/Den) 2008 (CN) », sur cycling fever (consulté le 30 mai 2015)
  39. (en) « 19th Women's Giro d'Italia: Prologue, Stage 1 & 2 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  40. (en) « 19th Women's Giro d'Italia: Stage 3 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  41. (en) « 19th Women's Giro d'Italia: Stage 4 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  42. (en) « 19th Women's Giro d'Italia: Stage 5 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  43. (en) « 19th Women's Giro d'Italia: Stage 8 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  44. (en) « Giro d'Italia Femminile - 2.1 (W) », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  45. (en) « Tour de Feminin - Krasna Lipa 2008 (2.2) », sur cycling fever (consulté le 30 mai 2015)
  46. (en) « Thüringen Rundfahrt - Women: Stage 3 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  47. (en) « Thüringen Rundfahrt - Women: Stage 4 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  48. (en) « Thüringen Rundfahrt - Women: Stage 5 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  49. (en) « Thüringen Rundfahrt - Women: Stage 6 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  50. (en) « Women’s World Cup: Open de Suede Vargarda », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  51. (en) « Open de Suède Vargarda T.T.T. (32 km) », sur cq ranking (consulté le 15 juin 2014)
  52. (en) « Open de Suède Vargarda TTT - CDM », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  53. (en) « Start list of women's cycling time trial », sur site officiel des JO de Pékin (consulté le 30 mai 2015)
  54. a et b North 2009, p. 8
  55. (en) « Britain's Cooke fulfils her Olympic destiny », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  56. (en) « Route de France Feminine (2.1) », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  57. (en) « Luperini the Wolf strikes again », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  58. « GP de Plouay Dames : Luperini a des ressources », sur velo101 (consulté le 23 juillet 2016)
  59. (en) « Profile Ladies Tour - Stage 1 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  60. (en) « Profile Ladies Tour - Stage 2 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  61. (en) « Profile Ladies Tour - Stage 3 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  62. (en) « Profile Ladies Tour - Stage 4 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  63. (en) « Profile Ladies Tour - Stage 6 », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  64. (en) « Women's World Cup - Rund um die Nurnberger Altstadt », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  65. (en) « Giro della Toscana Int. Femminile (F) 2008 », sur cycling archives (consulté le 30 mai 2015)
  66. (en) « Neben knocks out favourites for gold », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  67. (en) « Road World Championships - Varese: Starting list Women's RR », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  68. (en) « Arndt takes second bronze medal in World Champs », sur daily peloton (consulté le 30 mai 2015)
  69. « Nicole Cooke championne du monde après l'or olympique », la gazette du cyclisme féminin, no 75,‎ , p. 2
  70. (en) « Olympic champion conquers the Worlds », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)
  71. a b et c (en) « A conversation with Columbia-High Road’s Ina-Yoko Teutenberg and Kim Anderson », sur podiuminsight (consulté le 30 mai 2015)
  72. « L'extraordinaire saison de Judith Arndt », la gazette du cyclisme féminin, no 75,‎ , p. 22
  73. (en) « Team Columbia-Highroad ready for 2009 », sur roadcyclinguk (consulté le 30 mai 2015)
  74. North 2009, p. 52
  75. North 2009, p. 238
  76. (en) « 2008 UCI Road Results » (consulté le 30 mai 2015)
  77. « Giro Rosa 2008 (2.1) », sur cycling fever (consulté le 30 mai 2015)
  78. « Tour de l'Aude Cycliste Féminin 2008 (2.1) », sur cycling fever (consulté le 30 mai 2015)
  79. « Route de France Féminine 2008 (2.1) », sur cycling fever (consulté le 30 mai 2015)
  80. (en) « Official UCI Road Rankings », sur cycling news (consulté le 30 mai 2015)

Bibliographie

  • Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2008,
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 2 juillet 2015 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 2 juillet 2015 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.
What is wikifr.info Wiki est la principale source d'information sur Internet. Il est ouvert à tout utilisateur. Un wiki est une bibliothèque publique et multilingue.

La base de cette page est sur Wikipedia. Texte disponible sous CC BY-SA 3.0 Unported License.

Wikipedia® est une marque déposée de Wikimedia Foundation, Inc., une organisation à but non lucratif. wikifr.info est une société indépendante et non affiliée à la Wikimedia Foundation.

E-mail: ivanovalik@yahoo.com