wikifr.info

Portail:Terres australes et antarctiques françaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Drapeau des Terres australes et antarctiques françaises

Terres australes et antarctiques françaises
408 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés à Terres australes et antarctiques françaises.

Présentation

Localisation des Terres australes et antarctiques françaises
Le territoire des Terres australes et antarctiques françaises, plus couramment appelé Terres australes et antarctiques françaises ou TAAF, constitue depuis la loi du , un territoire d'outre-mer de la France, actuellement composé de cinq districts. Trois d'entre eux sont subantarctiques et situés dans le sud de l'océan Indien : l'archipel des Kerguelen, l'archipel des Crozet et les îles Saint-Paul et Nouvelle-Amsterdam. Un quatrième est composé d'îlots, pour la plupart dans le canal du Mozambique, les îles Éparses de l'océan Indien. Le cinquième est une portion du continent antarctique, La Terre-Adélie.

Lumière sur...

Vue satellite de l'île Europa.

L'île Europa est une petite île tropicale de l'océan Indien d'un peu moins de 30 km2 située dans le sud du canal du Mozambique.

Ce territoire, français depuis 1896, fait partie avec l'île Juan de Nova, l'atoll Bassas da India, l'île Tromelin et les îles Glorieuses de l'ensemble appelé îles Éparses, incorporé depuis la loi ordinaire du aux Terres australes et antarctiques françaises. Europa est cependant revendiquée par la République de Madagascar.

Île à la végétation naturelle variée et bien préservée, c'est un véritable refuge pour une faune sauvage abondante. Europa est notamment l'un des principaux sites mondiaux de reproduction des tortues vertes. Mais c'est une île inhospitalière pour les hommes, dépourvue d'eau douce, habitée par des nuées de moustiques et cernée par des bancs de requins. Des tentatives de colonisation ont pourtant eu lieu à plusieurs reprises entre 1860 et les années 1920.

La France entretient une présence permanente sur l'île depuis 1950 avec des personnels civils ou militaires relevés régulièrement.

Économie

Ressources halieutiques

L'intérêt de ces territoires réside dans leur immense zone maritime et en particulier la ZEE (zone économique exclusive). Une extension importante du plateau continental juridique semble possible au-delà de la ZEE, conformément à l'article 76 de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. Cette zone pourrait renfermer des ressources minérales comme des hydrates de méthane.

La gestion des ressources se fait dans le cadre de la Convention sur la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique signée à Canberra (Australie) en 1980.

Les permis de pêche sont accordés de façon limitée et les périodes de pêche ainsi que le tonnage des prises dans la zone sont sévèrement contrôlés, bien que l'administration autorise des quotas et une période de pêche supérieures aux recommandations, au risque de voir s’épuiser la ressource.

La monnaie officielle des TAAF est l'euro et non le franc Pacifique utilisé dans les collectivités d'outre-mer du Pacifique, bien que la Terre-Adélie soit plus proche de l'Australie et la Nouvelle-Calédonie que de La Réunion. Le franc français était utilisé avant 1999.

Budget

La collectivité dispose d’un budget d’environ 26 millions d’euros provenant :

  • de ressources propres (droits de pêche à hauteur de 5,5 M€, philatélie, impôts, tourisme, taxes de mouillage…) représentant 78,8 % des recettes ;
  • d’une subvention d’équilibre du ministère des Outre-mer ;
  • d’un appui financier du ministère de l’Écologie au titre de la réserve naturelle nationale.
Les dépenses sont constituées à 70 % de frais de logistique et 12 % de dépenses de personnel.

Administration

Créées en tant que territoire d'outre-mer (TOM) par la loi du , les TAAF sont dotées de la personnalité juridique et de l'autonomie administrative et financière. Elles sont en outre, depuis la révision constitutionnelle du , mentionnées explicitement à l'article 72-3 de la Constitution de la République française. Avant 1955, les Terres australes et antarctiques françaises n'existent pas en tant qu'entité territoriale distincte. Les îles australes (archipel Crozet, îles Kerguelen, îles Saint-Paul et Nouvelle-Amsterdam) sont rattachées à partir de 1924 à l'administration du Gouvernement général de la France à Madagascar et les îles Éparses dépendent de Tamatave. En 1949, la Terre-Adélie y est ajoutée et l'ensemble forme alors un district de la province de Tamatave. Les TAAF sont placées sous l'autorité de l'administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises qui a rang de préfet, et qui agit en double qualité de représentant de l'État et d'exécutif du territoire.

Le siège administratif se trouvait initialement à Paris. Il a été installé en 2000 à Saint-Pierre, à La Réunion. Le rez-de-chaussée abrite des expositions et est périodiquement ouvert à la visite. L'administrateur supérieur représente le territoire en justice, sauf en cas de litige entre le territoire et l'État...

Le projet

N'hésitez pas à vous joindre au Projet:Terres australes et antarctiques françaises pour améliorer les articles de ce portail et Laissez nous un message

Sélection d'images

Statue de notre dame des vents aux îles Kerguelen à Port-aux-Français.





Image panoramique
Iceberg au large de la piste du Lion, Terre Adélie.
Voir le fichier

Portails connexes

Sur Wikimédia

Wikimedia-logo.svg
Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations
Wikidata
Wikidata
Base de données
Wikivoyage
Wikivoyage
Guide de voyage
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikinews
Wikinews
Site d'actualités
What is wikifr.info Wiki est la principale source d'information sur Internet. Il est ouvert à tout utilisateur. Un wiki est une bibliothèque publique et multilingue.

La base de cette page est sur Wikipedia. Texte disponible sous CC BY-SA 3.0 Unported License.

Wikipedia® est une marque déposée de Wikimedia Foundation, Inc., une organisation à but non lucratif. wikifr.info est une société indépendante et non affiliée à la Wikimedia Foundation.

E-mail: ivanovalik@yahoo.com