wikifr.info

Portail:Nazisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Nazisme
3 321 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés au Nazisme,
dont 20 articles de qualité et 24 bons articles

Introduction

Le Führer et chancelier du Reich Adolf Hitler faisant le salut nazi aux troupes SA qui défilent devant lui à Nuremberg, au congrès annuel du parti nazi de 1935 ; derrière lui, la Blutfahne, drapeau à croix gammée qui remémore le sang versé des premiers militants tombés lors du putsch manqué de 1923.
Vue (de l’intérieur) de l’entrée du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau où furent assassinées 1 100 000 personnes, essentiellement juives.

Le nazisme ou national-socialisme est l'idéologie du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (le NSDAP ou « parti nazi »), parti politique d'extrême droite, nationaliste, anticommuniste, raciste, antisémite et à vocation totalitaire. Fondé en Allemagne en 1919, le parti nazi arrive au pouvoir en Allemagne en 1933 ; il laisse le pays en ruines en 1945. La figure centrale du nazisme et du NSDAP est Adolf Hitler, le Führer, qui formule sa doctrine dans son livre Mein Kampf, publié en 1925.

L'idéologie nazie répond aux critères définis par Hannah Arendt pour identifier un régime totalitaire : un régime de parti unique, une absence de séparation des pouvoirs, une répression de masse, une confiscation de la sphère culturelle au profit de la propagande, une politique étrangère belliqueuse et le déclenchement de guerres d'agression.

Le nazisme vise à contrôler tous les aspects de la société, via la suppression des libertés publiques, l'interdiction des syndicats et des autres partis politiques, l'endoctrinement de la population, le noyautage de la société civile, le culte du chef, la mise en place d'un vaste système répressif, l'écartement ou l'élimination physique de tous les opposants réels ou supposés, notamment avec la création des camps de concentration. Son nationalisme expansionniste, à la recherche d'un Lebensraum (espace vital), conduit à la Seconde Guerre mondiale.

Le racisme constitue l'un de ses principaux piliers idéologiques. L'idéologie raciale des nazis est centrée sur la notion de race, définie par la langue, la culture, et des critères morphologiques avec parfois des appuis pseudo-scientifiques. Le but du régime nazi est de rassembler tous les « Aryens » au sein d'une même nation, comme l'indique le slogan Ein Volk, ein Reich, ein Führer (« Un peuple, un État, un guide »). La combinaison de l'eugénisme négatif (assassinats) et du racisme nazi débouchent sur l'assassinat de milliers de malades mentaux et de nombreux massacres de populations civiles, perpétrés en Pologne et en Union Soviétique. Les Juifs d’Allemagne, considérés par les nazis comme les plus dangereux ennemis de la race aryenne, sont frappés de mesures discriminatoires dès 1933. Après le début de l'invasion de l'Union Soviétique en , les Juifs qui n'ont pas fui l’Allemagne et ceux des pays d’Europe occupée font l'objet d'une politique d'extermination systématique (entre cinq et six millions de morts, hommes, femmes et enfants), menée par les Einsatzgruppen d’une part (en général des tueries par fusillade en bordure de fosses communes, de populations environnantes juives de l'Est de la Pologne et d’Union Soviétique) et, d’autre part, dans les camps d'extermination nazis installés à partir de 1942 en Pologne orientale, où la plupart des survivants des voyages exténuants (parfois de plusieurs milliers de kilomètres) en convois ferroviaires bondés sont assassinés (principalement par asphyxie) dans les heures qui suivent leur arrivée au quai.

Lire l'article principal…

Lumière sur...

Au 12 mars 1938, le territoire de l'Autriche (en rouge) et le Reich allemand (en rose).

L’Anschluss ou Anschluß (en traduction littérale : « raccordement », « rattachement ») est un terme allemand qui désigne l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie.

Les événements de 1938 marquent le point culminant des pressions de l'Allemagne et des nazis autrichiens pour unifier les populations allemandes et autrichiennes au sein d’une même nation. Dans les années précédant l’Anschluss, l’Allemagne nazie a soutenu le parti nazi autrichien dans sa tentative de conquérir le pouvoir et de doter l’Autriche d’un gouvernement nazi. Totalement attaché à l’indépendance de son pays, mais soumis à des pressions grandissantes, le chancelier autrichien, Kurt Schuschnigg, tente d’organiser un référendum pour demander à la population autrichienne si elle souhaite rester indépendante ou être incorporée à l’Allemagne.

Alors que le chancelier espère un résultat favorable au maintien de l’indépendance de l’Autriche, le parti nazi autrichien organise un coup d'État, planifié de longue date, le , peu avant le référendum, qui est annulé. Les troupes de la Wehrmacht entrent en Autriche le pour mettre en œuvre l’annexion, sans rencontrer la moindre opposition. Au cours du mois suivant, les nazis organisent un plébiscite, demandant au peuple de ratifier le rattachement de l’Autriche au Reich, qui, de facto, a déjà eu lieu : 99 % des votes ont été favorables à l'annexion.

Bien que les Alliés de la Première Guerre mondiale soient, en théorie, responsables du respect des termes du traité de Versailles et du traité de Saint-Germain-en-Laye, qui prohibent une union entre l’Allemagne et l’Autriche, l'Anschluss ne suscite que peu de réactions. Les deux principales puissances, la France et le Royaume-Uni, n'émettent que des protestations diplomatiques qui n'ont aucun effet.

L’Anschluss est une des étapes majeures dans la création, voulue depuis longtemps par Adolf Hitler, d’un Reich regroupant les pays et territoires germanophones. Après l’annexion de l’Autriche, le Troisième Reich s’empare en du territoire des Sudètes, en Tchécoslovaquie (suite aux accords de Munich), le reste du pays étant divisé en mars 1939 entre 2 protectorats allemands : le protectorat de Bohême-Moravie et la République slovaque. En 1939, l’Allemagne annexe également le territoire de Memel, en Lituanie, ce qui constitue le dernier agrandissement territorial du Troisième Reich sans affrontement, avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

L'Anschluss entraîne une profonde « nazification » de la société autrichienne et l’Autriche cesse d’exister en tant qu’État indépendant jusqu’en 1945. Considérée comme « la première victime du nazisme » par les Alliés, l'Autriche est dotée d'un gouvernement provisoire le , lors de sa libération par l'Armée rouge, et est divisée en quatre zones d'occupation chacune administrée par une des forces alliées également présentes en Allemagne. Elle retrouve sa pleine souveraineté en 1955.

Bons articles et articles de qualité

Ces articles ont été sélectionnés comme faisant honneur de façon exceptionnelle à Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite. Ces articles satisfont à des critères stricts, mais vous pouvez encore les améliorer !

Article de qualité Articles de qualité sur le nazisme

Bon article Bons articles sur le nazisme

Résistance et opposition au nazisme

Culture

Joseph Goebbels, ministre de la Propagande, visitant l'exposition consacrée à l'art dégénéré, à Munich, en 1937.
Leni Riefenstahl, derrière son cadreur, pendant le tournage des Dieux du stade en .
Ancien art
Projets
Cinéma
Musique
Autres arts

Œuvres sur le thème

Œuvres littéraires, artistiques et cinématographiques ayant pour thème le nazisme :


Voir les articles : Liste d'œuvres littéraires inspirées par la Seconde Guerre mondiale et Seconde Guerre mondiale dans la bande dessinée

Participer au Projet Nazisme

Vous vous demandez comment participer au Portail Nazisme ? C'est très simple. Venez visiter le Projet Nazisme.

Organisations politiques et structure

Organisations et dirigeants politiques

Organisations et dirigeants policiers et militaires

Organisations de jeunesse

Personnalités

Propagande et médias

Services de propagande
Presse
Radio
Télévision

Symboles

Drapeau du Troisième Reich, avec sa croix gammée caractéristique.

Le parti nazi avait adopté comme symbole la croix gammée. Ce symbole était connu dans le monde oriental sous le nom de « svastika » (卐). Le symbole du parti nazi était penché à 45° sur la gauche par rapport au svastika initial. Dans la mystique nazie, ce symbole était censé venir des anciens Aryens.

Une fois au pouvoir, les nazis placèrent leur emblème sur le drapeau national et l’agrémentèrent des mêmes couleurs que l'ancien drapeau impérial, tout en leur donnant de nouvelles significations : par exemple le rouge était censé signifier leur souci social.

Par ailleurs, les nazis firent aussi placer la croix gammée sur les emblèmes et le matériel militaires.

Autres symboles

Les nazis s'inspirèrent des runes, en tant que symboles germaniques, notamment pour la réalisations de leurs emblèmes et insignes, mais aussi dans un cadre ésotérique.

Certains furent utilisés directement :

D'autres furent détournés ou composés :

Portails connexes

Sur Wikimédia

Wikimedia-logo.svg
Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations
Wikidata
Wikidata
Base de données
Wikivoyage
Wikivoyage
Guide de voyage
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikinews
Wikinews
Site d'actualités
What is wikifr.info Wiki est la principale source d'information sur Internet. Il est ouvert à tout utilisateur. Un wiki est une bibliothèque publique et multilingue.

La base de cette page est sur Wikipedia. Texte disponible sous CC BY-SA 3.0 Unported License.

Wikipedia® est une marque déposée de Wikimedia Foundation, Inc., une organisation à but non lucratif. wikifr.info est une société indépendante et non affiliée à la Wikimedia Foundation.

E-mail: ivanovalik@yahoo.com