wikifr.info

Mylord Carthago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Mylord Carthago
Pénélope Leprevost mit Mylord Carthago, CSI 5 Hamburg 2012.JPG
Mylord Carthago monté par Pénélope Leprévost pendant le CSI5* de Hambourg, en 2012.
Informations
Espèce
Race
Couleur
Sexe
Date de naissance
Lieu de naissance
Taille
1,71 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Enfant

Mylord Carthago (Mylord Carthago*HN jusqu'en 2014) est un étalon gris de race Selle français, champion de concours de saut d'obstacles. Issu de la lignée du Selle français Almé par sa mère et de l'étalon Holsteiner Carthago, son potentiel est détecté très tôt. À sept ans, il est confié à la cavalière normande Pénélope Leprévost, qui le forme et en fait son cheval de tête. Le couple remporte les titres de vice-champion d'Europe et du monde en saut d'obstacles, en 2010 et 2012. Cumulant le sport avec sa carrière de reproducteur, Mylord est aussi l'un des derniers étalons nationaux français. La menace de sa vente après les Jeux équestres mondiaux de 2014 entraîne de nombreuses réactions négatives, tant du public des concours de saut d'obstacles que de personnalités politiques.

Atteint d'arthrose cervicale, Mylord est officiellement mis à la retraite pendant le salon du cheval de Paris en décembre 2014. Réputé pour la qualité de son tempérament et de son mental, il est désormais étalon reproducteur à plein temps. La qualité de ses poulains est reconnue, Mylord ayant été sacré 4e meilleur père de jeunes chevaux au niveau mondial, en 2013.

Histoire

Mylord Carthago naît le grâce à la technique du transfert d'embryon, chez Paule et Jean-Louis Bourdy Dubois, près de Vichy dans leur élevage du Château de la tour Vidal à Saint-Rémy-en-Rollat[1],[2],[3]. Il est le fils de l'étalon Holsteiner Carthago et de la jument de race Selle français Fragance de Chalus. Il s'agit donc d'un cheval franco-allemand, bien qu'inscrit au stud-book de la race du Selle français[4]. Les haras nationaux français l'achètent en 2005 et le confient au cavalier Emmanuel Vincent, qui lui fait faire le cycle classique et repère son potentiel. En 2007, l'étalon rejoint Pénélope Leprévost, cavalière de concours de saut d'obstacles, qui en fait peu à peu son cheval de tête. Dans son livre, Pénélope estime que sa carrière doit énormément à Mylord, qu'elle a pu « construire comme elle le voulait »[5]. Mylord lui a en effet permis d'accéder aux épreuves internationales[2].

Il décroche de nombreuses victoires sur des compétitions internationales entre 2010 et 2012, notamment une médaille d'argent par équipe aux Jeux équestres mondiaux de 2010[6], une autre également par équipe aux championnats d'Europe de saut d'obstacles en 2011 à Madrid[6], et l'étape d'Aix-la-Chapelle dans la coupe des nations en 2012[7]. Cette même année, l'indice de l'étalon est de 178 en saut d'obstacles[3]. L'écrivain Jérôme Garcin parle dans son ouvrage Galops de l'émotion de l'équipe d'Equidia Life lorsqu'elle a rencontré Pénélope Leprévost et son cheval « dans l'intimité »[8].

Blessure et convalescence

Cependant, pendant l'hiver 2012-2013, l'étalon se blesse au paturon et entre en convalescence. Dès lors, Mylord Carthago fait l'objet de nombreuses rumeurs de vente en raison de la fermeture prochaine de la société publique France Haras. Il apparaît sur des compétitions plus modestes pendant l'année 2013[9],[10]. Les doutes s'accumulent quant à son retour au plus haut niveau. Sa groom s'investit beaucoup pour le faire revenir à la haute compétition[11]. Fin 2013, après une série de tests, il est remis progressivement au travail[12]. En 2014, il retrouve son plus haut niveau et remporte le grand prix RMC du jumping international de France[13]. Cependant, il ne participe pas aux jeux équestres mondiaux de 2014[14].

Annonce de vente

Mylord Carthago*HN aux écuries de Pénélope Leprévost à Lécaude en janvier 2012.

Le , les haras nationaux annoncent la vente des derniers étalons français de sport nationaux, et parmi eux Mylord Carthago[15]. Cette annonce suscite de vives réactions de la communauté cavalière, également à l'international[16],[17]. Pénélope Leprévost l'apprend par internet et les réseaux sociaux[5]. Elle rencontre Jacques Myard pour tenter d'obtenir l'annulation de cette vente[18]. L'agence chargée de la vente publie un communiqué le , précisant que Mylord Carthago restera chez sa cavalière jusqu'à sa vente, devra rester sous les couleurs françaises et ne pourra être essayé sous la selle[19]. Philippe Martin, le président de la Fédération nationale des éleveurs de chevaux de sport, dénonce un « scandale d'état »[5]. Alors que le départ de l'étalon pour l'Allemagne est annoncé, cette vente est annulée grâce à l'initiative de deux vétérinaires français, qui créent une société privée. Dans un entretien accordé à France 3, ces vétérinaires expliquent leur action par le fait que « la semence de ces chevaux est un peu un trésor national »[20].

Mise à la retraite

Pénélope Leprévost annonce vouloir mettre Mylord à la retraite à la fin de l'année 2014[21]. En effet, l'étalon souffre d'un début d'arthrose cervicale qui compromet sa carrière sportive[22]. C'est chose faite pendant un événement spécial du salon du cheval de Paris le [23], devant un public très ému[24]. Pénélope a annoncé au public que le cheval passera sa retraite chez elle, en Normandie[25]. Elle espère pouvoir monter un jour l'un de ses poulains[26].

Description

Mylord Carthago est un étalon de race Selle français à la robe grise. Il toise 1,71 m. D'après Pénélope, c'est un cheval qui donne beaucoup à son cavalier, et a envie d'aller de l'avant[11]. Il est énergique, et possède du style à l'obstacle. C'est aussi un animal très sensible. La cavalière insiste beaucoup sur sa « gentillesse » et sur la qualité de son mental, témoignant qu'il n'a jamais refusé de sauter un obstacle, y compris à l'entraînement[27]. D'après elle, il est doué d'excellentes facultés d'apprentissage, une intelligence qui se manifeste également à travers sa double carrière de compétiteur et de reproducteur[27].

Palmarès

Pénélope Leprevost et Mylord Carthago au CSIW5* Prix Equidia à Equita'Lyon, France, 2010.
Mylord Carthago*HN à Deauville avec Pénélope Leprévost en janvier 2012

Au fil des années, Mylord Carthago a accumulé un palmarès national puis international. Il commence par effectuer le cycle classique des chevaux de concours de saut d'obstacle français de 2004 à 2006[28].

Il est 31e du classement mondial des chevaux d'obstacle établi par la WBFSH en [31].

  • 2014
    • Vainqueur du Grand Prix du CSIO 5* de La Baule[7].
    • Second de l'épreuve à 1,55 m du CSI 5* de Hambourg[7].
    • Sixième de la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle[7].
    • Treizième du Grand Prix CSI 5* de Chantilly[7].
    • Sa dernière compétition est le CSIO 5* de Calgary, le [7], au cours de laquelle il est éliminé[32].

Origines

Mylord Carthago possède d'excellentes origines. Son père, Carthago, a effectué une carrière internationale au plus haut niveau avec Jos Lansink[33]. Sa mère, Fragance de Chalus, est une jument descendante de Jalisco B et d'Almé, une lignée connue pour sa très grande qualité[3].

Origines de Mylord Carthago[34],[35].
Père
Carthago
1987 - 2013
Holsteiner
Gris, 1,71 m
Capitol I
1975 - 1999
Holsteiner
Capitano
1968, Holsteiner
Corporal
Retina
Folia
Holsteiner
Maximus
Vase
Perra
Holsteiner
Calando I
1974, Holsteiner
Cor de la Bryère
Furgund
Kerrin
Holsteiner
Mambo
?
Mère
Fragance de Chalus
1996 -
Selle français A
Jalisco B
1975, Selle français A
Almé
1966, Selle français A
Ibrahim
Girondine
Tanagra
1963, Selle français A
Furioso
Délicieuse
Nifrane
1979, Selle français A
Fury de la Cense
1971, Selle français A
Questeur
N'y touche pas C
Ifrane
1974, Anglo-arabe de complément
Château du Diable
Oita

Reproduction

Mylord Carthago a le potentiel pour devenir un très grand étalon reproducteur car ses poulains commencent à concourir au plus haut niveau[3]. Leur qualité a été soulignée dès 2011, en particulier lors de croisements avec des juments compactes au dos fort[36]. Timon d'Anse et Traviata du Lesme, champions des 6 ans, font partie de ses produits. En 2013, Mylord a été élu 4e meilleur père de jeunes chevaux[37]. Il est le père de Twentytwo des Biches[38].

Notes et références

  1. « Paris 2011- Jean-Louis Bourdy-Dubois, naisseur de Mylord Carthago HN », Cavadeos - L'Éperon, (consulté le 16 décembre 2014)
  2. a et b Marianne Simon, « Pénélope Leprevost : « Mylord est le cheval de ma vie, mon cheval de cœur » », Le Figaro, (consulté le 16 décembre 2014).
  3. a b c et d « Mylord Carthago : force, locomotion et mental » [archive du ], France haras (consulté le 16 décembre 2014)
  4. « Mylord Carthago, une star Franco Allemande », Webstallions (consulté le 14 avril 2015)
  5. a b et c CM, « Pénélope Leprévost va-t-elle être séparée de Mylord Carthago ? », France 3 Basse-Normandie, (consulté le 16 décembre 2014)
  6. a b c d e et f « Mylord Carthago stoppe la compétition », Sport.fr, (consulté le 16 décembre 2014)
  7. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s Sébastien Roullier, « Au Revoir et merci Mylord Carthago », Grand Prix replay, (consulté le 16 décembre 2014)
  8. Jérôme Garcin, Galops : Perspectives cavalières II, Gallimard, , 191 p. (ISBN 978-2-07-248992-1 et 2-07-248992-X, lire en ligne), p. Livre numérique. Rech. Mylord Carthago
  9. Sébastien Roullier, « Mylord Carthago*HN n'est pas encore en vente », Grand Prix replay, (consulté le 16 décembre 2014)
  10. Eric Fournier, « Laurent Vignaud : « Mylord Carthago-HN n’est ni vendu ni à vendre ! » », Cavadeos - L'Éperon, (consulté le 16 décembre 2014)
  11. a et b Pascal Boutreau, « La Baule : Lamaze, Mylord Carthago et Leprévost, séquences émotions », Equidia Life, (consulté le 16 décembre 2014)
  12. Eric Fournier, « France Haras communique sur Mylord Carthago », Cavadeos - L'Éperon, (consulté le 16 décembre 2014)
  13. « Mylord Carthago et Pénélope fantastiques à La Baule », France Haras, (consulté le 16 décembre 2014)
  14. Jean-Pierre Blimo, « Jeux équestres mondiaux : Pénélope Leprévost, la cavalière normande de l'équipe de France », France Bleu, (consulté le 16 décembre 2014)
  15. France haras, « Communiqué de presse »,
  16. « Mylord Carthago à vendre au lendemain des Jeux », Cheval Magazine, (consulté le 16 décembre 2014)
  17. (de) (en) « Mylord Carthago and Padock du Plessis to go trough the ring at Deauville, Monday 8 september 2014 », Reitersport news, (consulté le 16 décembre 2014)
  18. Pascal Boutreau, « Mobilisation autour de la vente des étalons des Haras Nationaux », Equidia Life, (consulté le 16 décembre 2014)
  19. Arqana, « Vente France Haras : Mylord Carthago devra rester sous selle française et ne pourra être essayé », Cavadéos - L'Éperon, (consulté le 16 décembre 2014)
  20. Alexandra Huctin, « Pénélope Leprévost ne perdra pas son cheval Mylord Carthago », France 3 Basse-Normandie, (consulté le 16 décembre 2014)
  21. Pascal Boutreau et communiqué France Haras, « Leprévost : « Mylord, le cheval de ma vie » », Equidia Life, (consulté le 16 décembre 2014)
  22. Pascal Boutreau et communiqué France Haras, « Mylord Carthago à la retraite », Equidia Life, (consulté le 16 décembre 2014)
  23. Marianne Simon, « Le Gucci Paris Masters, rendez-vous des champions », Le Figaro, (consulté le 16 décembre 2014)
  24. Yann Fournis, « Mylord Carthago : des adieux très émouvants », Equidia Life, (consulté le 16 décembre 2014)
  25. « Gucci Masters au Salon du Cheval : la journée de Pénélope », Cheval Savoir (consulté le 16 décembre 2014)
  26. Mehdi Jedraoui et Pénélope Leprevost, « Pénélope Leprevost : "J'espère un jour pouvoir monter un poulain de Mylord" », Cavadeos - L'Éperon, (consulté le 16 décembre 2014)
  27. a et b Tsaag Valren 2014
  28. a b c d et e « Le palmarès de Mylord Carthago », Cheval Savoir, no 59,‎ (lire en ligne)
  29. « Concours Hippique de Genève : le suisse Steve Guerdat remporte le Top Ten », Cheval Savoir, no 15,‎ (lire en ligne)
  30. « CSI 5* de La Baule : le Grand Prix à Eric Lamaze », Cheval Savoir, no 21,‎ (lire en ligne)
  31. (en) « FEI WBFSH World Ranking List - Jumping Studbook », WBFSH, .
  32. « Performances de Mylord Carthago », FFE Compet (consulté le 14 avril 2015)
  33. « Carthago », Webstallions (consulté le 14 avril 2015)
  34. « origines de Mylord Carthago », Webstallions (consulté le 25 mai 2014)
  35. « Mylord Carthago », haras nationaux, (consulté le 1er mai 2015)
  36. « Les Mylord Carthago-HN chez eux », Cavadeos - L’Éperon, (consulté le 14 avril 2015)
  37. « Mylord Carthago : 4e meilleur père de jeunes chevaux », France Haras, (consulté le 14 avril 2015)
  38. (en) « Twentytwo Des Biches (103YL87) », sur FEI.org (consulté le 26 avril 2019)

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 28 avril 2015 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 28 avril 2015 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.
What is wikifr.info Wiki est la principale source d'information sur Internet. Il est ouvert à tout utilisateur. Un wiki est une bibliothèque publique et multilingue.

La base de cette page est sur Wikipedia. Texte disponible sous CC BY-SA 3.0 Unported License.

Wikipedia® est une marque déposée de Wikimedia Foundation, Inc., une organisation à but non lucratif. wikifr.info est une société indépendante et non affiliée à la Wikimedia Foundation.

E-mail: ivanovalik@yahoo.com