wikifr.info

A Different Corner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
A Different Corner
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de la pochette du single.
Single de George Michael
Face B A Different Corner (Instrumental)
Sortie
Enregistré Paris (France)
Durée 3:57
4:13 (Instrumental)
4:28 (Music from the Edge of Heaven)
4:03 (Ladies & Gentlemen: The Best of George Michael)
Genre Pop
Format Vinyle 7" et 12"
Compositeur George Michael
Producteur George Michael
Label Epic
Columbia (États-Unis)

Singles de George Michael

A Different Corner est la deuxième chanson en solo de George Michael. Le chanteur anglais l'a lui-même composée, arrangée et produite pour sa sortie en single en mars 1986 au Royaume-Uni, sous le label discographique Epic. Ce morceau apparaît ensuite sur les deux derniers albums de son groupe Wham! pendant l'été 1986 : The Final et Music from the Edge of Heaven.

Tout comme son premier succès Careless Whisper deux ans plus tôt, cette ballade est devenue un morceau incontournable du répertoire pop de son interprète. Elle raconte l'histoire d'une séparation amoureuse et s'inspire d'une situation personnelle douloureuse. Le public l'a reçue très favorablement puisqu'elle s'est classée no 1 dans les hit-parades de plusieurs pays, notamment le Royaume-Uni et le Canada.

Son clip en noir et blanc, dont l'esthétique épurée est l'œuvre du directeur de la photographie David Watkin, a permis au chanteur de se donner une image plus mature au moment où il quitte son groupe et prépare la conception de son premier album Faith, sorti en 1987. A Different Corner a souvent été reprise par d'autres artistes, notamment Chris Martin, leader du groupe Coldplay, à l'occasion d'un hommage posthume en 2017.

Genèse

En juillet 1984, George Michael remporte un important succès avec sa première chanson en solo Careless Whisper[1], tout en continuant d'être auréolé par la popularité de son groupe Wham! dont l'album Make It Big domine les hit-parades britanniques et américains durant cette période aux côtés de Madonna ou Bruce Springsteen[A 1]. Mais après sa tournée mondiale, de décembre 1984 à septembre 1985, George Michael se consacre davantage à des projets personnels et collabore notamment avec Elton John[A 2]. Ses relations avec ses managers Simon Napier-Bell et Jazz Summers se dégradent en raison de désaccords commerciaux[A 3],[B 1], alors même que le nouveau single de Wham! I'm Your Man est reçu très favorablement par le public à l'automne 1985[A 3],[2]. Le groupe envisage finalement sa dissolution à la fin de l'année 1985 : « Quand j'ai décidé de nous séparer avec Andrew, j'étais au milieu d'une très grosse dépression. Je connaissais à ce moment-là des problèmes personnels, j'étais en train de vivre une rupture amoureuse et j'étais plutôt pessimiste concernant l'avenir de Wham!. Je me sentais piégé par beaucoup de choses en fait[B 2]. »

icône vidéo Vidéos externes
La version originale dans l'album The Final (1986) sur YouTube.
La version longue incluse dans Music from the Edge of Heaven (1986) sur YouTube.

La création musicale devient alors un geste expiatoire et thérapeutique[B 3]. Ainsi, George Michael sort un nouveau titre de circonstance intitulé A Different Corner. En 2014, le chanteur sous-entend qu'il aurait commencé à l'écrire à sa majorité, c'est-à-dire vers l'année 1981, en même temps que Careless Whisper : « Je pense que l'on peut dire que A Different Corner est vraiment la complainte d'un homme dont le cœur a été brisé. J'avais environ dix-neuf ans et la meilleure critique que j'ai entendue sur ma chanson venait d'un ami qui m'a dit : "c'est beau, assez désabusé, mais beau"[3]. » En 1986, les problèmes sentimentaux de George Michael l'amènent à reprendre son écriture et à s'impliquer émotionnellement dans son interprétation vocale : « C'est la première fois que je mets autant d'expérience personnelle et d'émotion dans une chanson. […] À l'inverse, Careless Whisper ne m'a jamais vraiment autant touché[B 3]. » La chanson sort en single au mois de mars 1986 au Royaume-Uni sous le label Epic avec une version instrumentale en face B[C 1]. Elle est également intégrée dans le dernier album du groupe The Final en juin 1986, sorti en Amérique du Nord et au Japon au mois de juillet sous le titre Music from the Edge of Heaven avec davantage de titres inédits et une version longue de A Different Corner[C 1]. Malgré ses difficultés personnelles, George Michael souhaitait soigner la fin cette aventure collective : « Au cours de l'enregistrement de notre dernier EP, j'étais très déprimé, mais il n'était pas question de revenir en arrière. […] J'en arrivai à la conclusion que la meilleure preuve à donner au public était un très bon disque et un excellent concert[B 4]. »

Description

Musique

icône vidéo Vidéo externe
La version live de l'album Symphonica (2014) sur YouTube.

George Michael enregistre son morceau seul en studio à Paris en jouant de tous les instruments[C 2],[D 1]. Tout comme son précédent single Careless Whisper, il compose une ballade au tempo modéré de 100 battements par minute, en sol majeur[C 2],[4]. La chanson, dans sa version longue, s'ouvre sur la mélodie d'un synthétiseur. Celle-ci revient ensuite en cadence, tout en étant associée à d'autres airs de claviers, notamment du piano. Un interlude musical avec un accompagnement à la guitare crée une rupture entre les trois premiers couplets et les quatre derniers, le titre ne possédant aucun refrain[C 2],[5]. La gamme vocale du chanteur se situe entre les notes 3 et sol4, passant progressivement d'« un murmure désespéré à un cri de douleur » selon son biographe Rob Jovanovic[C 2],[4]. En 2014, le producteur Phil Ramone imagine des arrangements pour orchestre dans une version live sortie sur l'album Symphonica[6].

Paroles

Photographie prise la nuit d'un bâtiment surmonté d'une coupole.
Le , Wham! se produit sur la scène de la Brixton Academy à Londres (ci-dessus, en 2009), et George Michael y interprète pour la première fois son titre en concert.

Avant que Wham! ne se sépare et ne joue son dernier concert devant 72 000 personnes au stade de Wembley[A 4], le groupe se produit les et dans une salle de concert londonienne appellée Brixton Academy[7]. Au moment de chanter A Different Corner, George Michael indique au public qu'il s'agit d'un morceau profondément sincère[D 1]. En effet, son single est dédié au souvenir d'une personne anonyme (« to a memory »), probablement liée à cette précédente rupture qui l'a beaucoup affecté[8],[Note 1]. La chanson parle effectivement d'une histoire d'amour passionnelle avec mélancolie (« I'd say love was a magical flame / I'd say love would keep us from pain », en français : « Je pensais que l'amour était une flamme magique / Je pensais qu'il pouvait nous protéger de la douleur »)[B 5]. Même si cette liaison a été de très courte durée, la séparation a littéralement désemparé le partenaire qui s'exprime (« I don't understand it, for you it's a breeze / Little by little you've brought me to my knees », en français : « Je ne comprends pas, pour toi c'était juste une histoire de passage / Petit à petit, tu m'as complètement accablé »)[B 6]. Il se demande finalement si cela valait la peine de se mettre en couple (« Take me back in time maybe I can forget / Turn a different corner and we never would have met / Would you care », en français : « Et si je remontais le temps, peut-être pourrais-je t'oublier / En prenant un autre chemin, nous ne nous serions jamais rencontrés / Est-ce que cela te laisserait indifférent(e) ? »)[B 5]. À la fin de la chanson, l'interprète a même l'impression de n'avoir été qu'un pantin (« And if all that there is, is this fear of being used / I should go back to being lonely and confused / If I could, I would, I swear », en français : « Et si tout ce que je devais retenir, ce serait cette crainte d'avoir été manipulé / Alors je ferais mieux de retourner dans ma solitude et ma torpeur / Si seulement je pouvais, je le ferais, je le jure »)[B 5]. Le lien entre cette chanson et la vie de son auteur est très proche, puisque George Michael explique lui-même avoir puisé son inspiration dans une relation où sa vie amoureuse et médiatique devenaient incompatibles[B 5],[D 1].

Réception

Accueil de la presse

En 1986, le journaliste David Fricke publie une critique de l'album Music from the Edge of Heaven dans le magazine américain Rolling Stone. Lorsque ce dernier évoque A Different Corner, il parle d'une ballade où George Michael « enveloppe ses doux murmures d'une nuée de synthétiseurs[9] ». Après la mort du chanteur, certains médias continuent de l'évoquer comme un titre important de sa carrière. En 2016, sur le site internet Inquisitr, le journaliste Daryl Deino explique que ses deux premiers succès en solo lui ont permis d'être apprécié par un public plus mature (« adult contemporary »), alors qu'il faisait toujours partie d'un groupe pour adolescent(e)s[5]. Sur Pitchfork en 2018, le critique et musicien Brad Nelson résume ses impressions en ces termes : « Accompagné par un clip en noir et blanc au style très dépouillé, ce morceau triste et étrange semble insaisissable : les légères notes flauconneuses du synthétiseur et la voix ténor de George Michael s'envolent littéralement dans les airs. Tout en étant sublime et hésitante à la fois, cette mélodie offre des émotions puis les reprend tout doucement, en vous laissant avec une sensation de solitude immense[10]. » En 1987, George Michael évoquera l'amour avec beaucoup plus de confiance et d'aisance dans I Want Your Sex, notamment pour rompre définitivement avec l'image asexuée de son boys band[A 5],[10].

Accueil commercial

A Different Corner sort en au Royaume-Uni et entre dans le hit-parade britannique le à la 5e place[11]. Elle atteint la 1re place le et y reste pendant trois semaines, une première pour un artiste ayant à la fois composé, produit, arrangé et chanté son propre titre[11],[12]. Le single arrive à la 12e place des meilleures ventes de l'année 1986 au Royaume-Uni, celles-ci sont d'ailleurs estimées dans le pays à environ 550 000 selon la revue Music Week en 2017[13],[14]. Le dernier album de Wham! The Final remporte lui aussi un franc succès auprès du public britannique, se classant à la 2e position au cours de l'été 1986[2]. A Different Corner est également no 1 en Afrique du Sud, au Canada, en Norvège et aux Pays-Bas à la même période, jusqu'à terminer 3e du classement annuel Nederlandse Top 40[15],[16],[17],[18],[19]. En Italie, elle atteint la 2e place selon un classement compilé par Germano Ruscitto pour Billboard[20]. Aux États-Unis, elle parvient à la 7e place du Billboard Hot 100 au mois de juin, tandis que l'album Music from the Edge of Heaven se hisse à la 10e place du Billboard 200 au mois d'août[21],[22]. La société CBS Records, responsable des maisons de disque Epic et Columbia, avait pourtant demandé à George Michael d'inclure sa chanson dans la bande originale du film Top Gun de Tony Scott afin d'accroître ses ventes sur le territoire américain, mais le principal intéressé a refusé[23]. Néanmoins, A Different Corner parvient à figurer dans le classement annuel du Billboard Hot 100 où elle est antépénultième[24]. En France, le titre ne dépasse pas la 16e place du hit-parade[25]. Le morceau continue ensuite d'être exploité commercialement en étant intégré dans deux compilations très populaires du chanteur : Ladies & Gentlemen: The Best of George Michael en 1998 et Twenty Five en 2006[26],[27].

Clip vidéo

icône vidéo Vidéo externe
Le clip vidéo sur YouTube.

Le clip de la chanson est en apparence très sobre : il montre uniquement George Michael dans un décor d'intérieur blanc et pratiquement vide[8]. Cette couleur se retrouve également sur la pochette du single conçue par l'agence Peter Saville Associates et illustrée par une photographie de Trevor Key[28],[29]. Les images du clip alternent en fondu enchaîné des gros plans sur le visage du chanteur avec des plans d'ensemble tournés à la Louma par le caméraman américain Ken Barrows[30],[31]. Le tournage s'est justement déroulé en studio au printemps 1986 à Los Angeles, probablement aux Raleigh Studios[31]. Sur le plateau, George Michael a été dirigé par Andy Morahan, avec qui il avait déjà travaillé deux ans auparavant pour Careless Whisper[30]. Le clip de A Different Corner a la particularité d'avoir été tourné en noir et blanc sur une pellicule Kodak Plus-X de format 35 mm[32]. Le travail sur la lumière a été confié au chef-opérateur anglais David Watkin, récompensé à la même époque par l'Oscar de la meilleure photographie pour le film Out of Africa de Sydney Pollack[31],[33]. Sa participation au clip de George Michael lui permet à nouveau de recevoir le « Prix de la meilleure photographie » lors de la huitième Conférence annuelle du magazine Billboard sur le clip vidéo en novembre 1986[34]. Par ailleurs, selon Tony Parsons, biographe de George Michael, ce clip reflète parfaitement l'atmosphère de la chanson : « Cette vidéo saturée de blanc […] donne l'impression d'avoir été filmée dans un asile psychiatrique ou dans un hôpital. Elle convient bien à cette situation douloureuse où s'exprime une peine de cœur[B 3]. »

Interprétations scéniques

George Michael effectue la promotion de cette chanson en l'interprétant dans l'émission britannique Top of the Pops le [35]. Il la reprend ensuite sur scène avec Wham!, notamment lors du concert d'adieu du groupe au stade de Wembley à Londres le [36]. Au cours de sa carrière solo, George Michael la joue régulièrement en concert, en particulier pendant les tournées Faith World Tour (1988-1989) et 25 Live (2006-2010). Le , il en propose même une version acoustique sur le plateau du talk show britannique de Michael Parkinson[37],[38]. Pendant la tournée Symphonica (2011-2012), il la reprend cette fois en étant accompagné par un orchestre symphonique. En 2014, cette version live est intégrée dans un album éponyme et son interprétation à l'opéra Garnier de Paris en 2012 est enregistrée pour un programme télévisé de la BBC[6],[3]. George Michael a toujours ressenti une sensation particulière en chantant ce titre en public, comme il le révèle dans son autobiographie : « Ma façon de procéder est assez étrange : j'ai compris que ce que je devais faire pour l'interpréter en live, c'était de contrôler mes émotions à un certain niveau de stabilité. En effet, j'avais beau faire tout mon possible pour les contenir, je finissais toujours la chanson au bord des larmes, ce qui pouvait complètement bouleverser ma voix et tout le reste. J'ai alors accepté de laisser entrer mes douloureux souvenirs dans mon interprétation, mais sans jamais qu'ils ne m'emportent, sinon je ne peux plus la chanter. A Different Corner a toujours eu une place un peu spéciale[B 7]. »

Reprises

Photographie d'un homme debout, de trois-quarts, portant un micro dans sa main droite.
Chris Martin (ci-dessus, en 2017), chanteur du groupe Coldplay, rend hommage à George Michael en reprenant sa chanson quelques mois après sa disparition le .

La reprise la plus marquante a eu lieu à l'occasion d'un hommage à George Michael lors de la 37e cérémonie des Brit Awards diffusée en direct le sur la chaîne ITV au Royaume-Uni. Chris Martin, leader du groupe de pop britannique Coldplay, s'est produit sur la scène de l'O2 Arena en faisant un duo virtuel avec le chanteur mort deux mois auparavant[39],[40]. Toujours pour célébrer la musique de George Michael, la chanteuse Ann Wilson, membre du groupe de rock américain Heart, sort une reprise en septembre 2018 dans un album intitulé Immortal où elle rend hommage à d'autres artistes disparus comme David Bowie ou encore Leonard Cohen[41],[42]. Elle explique son choix en ces termes : « La première fois que j'ai entendu cette chanson, je dansais un slow avec mon partenaire dans une discothèque pleine à craquer […]. Cette sensation était magique, tout simplement à couper le souffle : les faisceaux colorés des stroboscopes s'évanouissant harmonieusement dans l'air, le tout dans un parfum d'encens, ce qui donnait encore plus de mystère à la scène, sans oublier les deux ou trois verres qui faisaient aussi leur effet dans mes veines. Tout était réuni pour tomber amoureux. […] J'ai imaginé ma reprise de A Different Corner en essayant de peindre à nouveau ce moment : les mots doux murmurés à l'oreille, et ce sentiment de bien-être absolu au milieu des lumières spectrales. Dans ma reprise, j'ai voulu monter ma voix, tout en y ajoutant des éclats plus énergiques, afin de toucher le cœur et l'esprit. Cette version cherche à dégager des ondes positives[43]. »

Certains chanteurs ont parfois choisi de l'interpréter en concert : c'est notamment le cas de Joe McElderry en 2018[44]. Le gagnant de la sixième saison du télé-crochet britannique The X Factor avait d'ailleurs eu la chance de partager la scène avec George Michael pendant la finale de l'émission en 2009 où ils avaient repris ensemble Don't Let the Sun Go Down on Me[45]. Toujours en 2018, le Belge Jasper Steverlinck, fondateur du groupe de rock Arid, en propose une version live pour l'émission de radio flamande Joe[46],[47]. Par ailleurs, de nombreux interprètes, souvent méconnus du grand public, ont amené la chanson vers d'autres genres musicaux. À la fin des années 1990, le crooner anglais John Barr signe une version plutôt jazz[48],[49], et le groupe Kymaera, mené par le guitariste anglais Simon James, en fait un titre new age[50],[51]. En 2007, Thad Foster et B.E. Mann, tous deux originaires des États-Unis, signent respectivement une version country et reggae[52],[53],[54],[55]. Enfin, en 2015, le DJ grec Mansta en fait un remix avec la participation de l'Américaine Nomi Ruiz au chant[56],[57].

Fiche technique

Versions

Format vinyle 7" (Royaume-Uni : Epic A 7033)[29],[58]
No Titre Durée
A. A Different Corner 3:57
B. A Different Corner (Instrumental) 4:13
Format vinyle 12" (Royaume-Uni et Europe : Epic GTA 7033 / Epic A 12.7033)[59],[60]
No Titre Durée
A. A Different Corner 3:57
B. A Different Corner (Instrumental) 4:13

Crédits

George Michael est crédité pour toutes les phases de la création : composition, interprétation — au chant et aux instruments —, arrangements et production[29]. Seul Chris Porter est intervenu comme ingénieur du son[29]. Le design du single, agrémenté par les photographies de Trevor Key, est l’œuvre de l’agence Peter Saville Associates[28].

Classements et certifications

Classements hebdomadaires

Classement (1986) Meilleure
position
Flag of South Africa (1928–1994).svg Afrique du Sud (Springbok Radio)[15] 1
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (GfK Entertainment)[61] 7
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[62] 4
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[63] 6
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[58] 2
Drapeau du Canada Canada (Adult Contemporary Tracks)[64] 2
Drapeau du Canada Canada (Top Singles)[16] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Contemporary)[65] 6
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[66] 7
Drapeau de la France France (SNEP)[25] 16
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[67] 2
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[17] 1
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RMNZ)[68] 3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[18] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[69] 2
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[70] 1
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[71] 18
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[72] 3

Classement annuel

Classement (1986) Position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (GfK Entertainment)[73] 72
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[74] 8
Drapeau du Canada Canada (Top Singles)[75] 27
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Contemporary)[76] 48
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[24] 98
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[19] 3
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[77] 5
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[78] 20

Certifications

Pays Certification Ventes
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (NVPI) Disque de platine Platine[79] 100 000 (1986)
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI) Disque d'or Or[80] 550 000 (2017)[14]

Successions à la première place

Notes

  1. En 2017, Kenny Goss, son partenaire de 1996 à 2011, reconnaît beaucoup s'identifier à cette chanson. Onze ans plus tôt, le photographe américain Brad Branson aurait confié que ce morceau avait été écrit pour lui, sans jamais que cette déclaration ne soit confirmée par le chanteur, selon son biographe Rob Jovanovic.

Références

Références bibliographiques

  • Arturo Blay (trad. de l'espagnol), George Michael, Valence (Espagne), La Máscara, coll. « Idoles de la pop » (no 8), , 48 p. (ISBN 84-7974-568-1).
  1. Blay 1998, p. 24.
  2. Blay 1998, p. 26–28.
  3. a et b Blay 1998, p. 28.
  4. Blay 1998, p. 29.
  5. Blay 1998, p. 31.
  • (en) Rob Jovanovic, George Michael : The Biography, Londres (Angleterre), Piatkus Books, (1re éd. 2007), 234 p. (ISBN 978-0749909802).
  1. a et b Jovanovic 2008, partie « Discographie ».
  2. a b c et d Jovanovic 2008, p. 90.
  • Xavier Uffenvanken, Do You Really Want to Know George Michael, Paris (France), , 80 p. (ISBN 2-9527760-0-8).
  1. a b et c Uffenvanken 2006, p. 22.

Autres sources

  1. (en) « George Michael's highs and lows », sur BBC.com, (consulté le 4 juillet 2017).
  2. a et b (en) « Wham! », sur The Official Charts Company (consulté le 20 mars 2020).
  3. a et b George Michael at the Palais Garnier, Paris, BBC, avril 2014 [présentation en ligne].
  4. a et b (en) « Digital Sheet Music – A Different Corner », sur Musicnotes.com (consulté le 23 mars 2020).
  5. a et b (en) Daryl Deino, « George Michael: Five Best Songs With or Without Wham! », sur Inquisitr, (consulté le 24 mars 2020).
  6. a et b (en) Andy Gill, « George Michael, Symphonica, album review: He knew we were waiting », sur The Independent.com, (consulté le 20 mars 2020).
  7. (en) « Review Special: Wham! – The Last Week », Smash Hits, vol. 8, no 14,‎ 2-15 juillet 1986, p. 66–67 (lire en ligne, consulté le 23 mars 2020).
  8. a et b (en) Ian Youngs, « George Michael: Six songs that defined his life », sur BBC.com, (consulté le 23 mars 2020).
  9. (en) David Fricke, « Wham! – Music from the Edge of Heaven » (version du 21 novembre 2007 sur l'Internet Archive), Rolling Stone, 28 août 1986.
  10. a et b (en) Brad Nelson, « George Michael – Faith », sur Pitchfork, (consulté le 24 mars 2020).
  11. a et b (en) « George Michael », sur The Official Charts Company (consulté le 27 mars 2020).
  12. (en) « George Michael: 20 Essential Songs », sur Rolling Stone.com, (consulté le 27 mars 2020).
  13. (en) « Top 100 Singles », Music Week,‎ , p. 24.
  14. a et b (en) Alan Jones, « George Michael on the charts », Music Week,‎ , p. 17 (lire en ligne).
  15. a et b (en) « South African Rock Lists Website SA Charts 1969 – 1989 Acts (M) », sur Rock.co.za (consulté le 27 mars 2020).
  16. a et b (en) RPM Top Singles. RPM. Bibliothèque et Archives Canada. Consulté le 20 mars 2020.
  17. a et b (en) Norwegiancharts.com – George Michael – A Different Corner. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 20 mars 2020.
  18. a et b (nl) Top 40-lijst. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 20 mars 2020.
  19. a et b (nl) « Top 100-Jaaroverzicht van 1986 », Nederlandse Top 40 (consulté le 29 mars 2020).
  20. (en) « Hits of the World », Billboard, vol. 98, no 24,‎ , p. 65 (ISSN 0006-2510, lire en ligne, consulté le 7 mai 2020).
  21. (en) « The Hot 100, The Week of June 14, 1986 », sur Billboard.com (consulté le 27 mars 2020).
  22. (en) « Billboard 200, The Week of August 23, 1986 », sur Billboard.com (consulté le 27 mars 2020).
  23. (en) Rob Tannenbaum, « George Michael: Artist or Airhead? », Musician, no 111,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2020).
  24. a et b (en) « Top Pop Singles », Billboard, vol. 98, no 52,‎ , Y-21 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  25. a et b Lescharts.com – George Michael – A Different Corner. SNEP. Hung Medien. Consulté le 20 mars 2020.
  26. (en) Paul Sexton, « Strong Interest Precedes New Michael Album », Billboard, vol. 116, no 13,‎ , p. 12 (ISSN 0006-2510, lire en ligne, consulté le 27 mars 2020).
  27. (en) « About George Michael », sur George Michael.com (consulté le 27 mars 2020).
  28. a et b (en) « Peter Saville Sleeve Design – Sleeves 1983-1986 », sur Peter Saville.info (consulté le 23 mars 2020).
  29. a b c et d A Different Corner, George Michael, 1986, voir sur Discogs, pochette et faces vinyle 7", Epic Records, A 7033.
  30. a et b (en) Chris Willman, « Video Views of the Stars' Homes », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2020).
  31. a b et c « A Different Corner : dans les coulisses du tournage du clip avec Ken Barrows », sur George Michael News.com, (consulté le 28 mars 2020).
  32. (en) Adam Welsh, « George Michael – A Different Corner », sur ScanSmiths.com, (consulté le 28 mars 2020).
  33. (en) Aljean Harmetz, « Oscars Go to Out of Africa and Its Director, Sydney Pollack », The New York Times,‎ , p. 15 (lire en ligne, consulté le 24 mars 2020).
  34. (en) « Moody Blues Capture Top Video Honors », Billboard, vol. 98, no 49,‎ , p. 77 (ISSN 0006-2510, lire en ligne, consulté le 23 mars 2020).
  35. (en) « Top of the Pops, 17-04-1986 », sur TheTVDB.com (consulté le 20 mars 2020).
  36. (en) « June 28, 1986 – Wham! Setlist », sur Setlist.fm (consulté le 20 mars 2020).
  37. (en) George Michael, interview par Michael Parkinson, Parkinson Show, BBC One, 5 décembre 1998 (consulté le 20 mars 2020).
  38. (en) [vidéo] George Michael, A Different Corner (Live On BBC Parkinson Show) sur YouTube.
  39. (en) Andrew Unterberger, « Chris Martin Duets With George Michael on Heart-Rending A Different Corner at the Brit Awards », sur Billboard.com, (consulté le 20 mars 2020).
  40. « L'hommage émouvant de Chris Martin à George Michael lors des Brit Awards », sur Le HuffPost, (consulté le 20 mars 2020).
  41. (en) Edna Gundersen, « Heart Singer Ann Wilson Creates a Tribute to Dead Rockers », sur AARP.org, (consulté le 20 mars 2020).
  42. (en) [vidéo] Ann Wilson, A Different Corner sur YouTube.
  43. (en) « Heart's Ann Wilson Talks About Immortal Album », sur Blabbermouth.net, (consulté le 20 mars 2020).
  44. (en) Simon Duke, « Joe McElderry puts suspicious letter drama behind him to wow fans in Whitley Bay », sur Chronicle Live.com, (consulté le 19 mars 2020).
  45. (en) Joe McElderry, interview par Lorraine Kelly, Lorraine, ITV, 21 juillet 2017 (Interview), (consulté le 20 mars 2020).
  46. (nl) « Magisch! Jasper Steverlinck covert George Michael », sur Joe.be, (consulté le 19 mars 2020).
  47. (en) [vidéo] Joe, Jasper Steverlinck – A Different Corner (George Michael cover) sur YouTube.
  48. (en) Dave Nathan, « John Barr – A Different Corner », sur AllMusic (consulté le 19 mars 2020).
  49. (en) [vidéo] John Barr, A Different Corner sur YouTube.
  50. (en) « Kymaera – The Music of George Michael », sur AllMusic (consulté le 19 mars 2020).
  51. (en) [vidéo] Kymaera, A Different Corner sur YouTube.
  52. (en) « Thad Foster – Tailgate Romance », sur AllMusic (consulté le 5 avril 2020).
  53. (en) [vidéo] Thad Foster, A Different Corner sur YouTube.
  54. (en) « B.E. Mann – Cool Runnings: UK Tribute Inna Reggae Style », sur AllMusic (consulté le 5 avril 2020).
  55. (en) [vidéo] B.E. Mann, A Different Corner sur YouTube.
  56. (en) Julien Sauvalle, « Nomi Ruiz Covers George Michael's A Different Corner », sur Out.com, (consulté le 23 mars 2020).
  57. (en) [vidéo] MANSTA official, MANSTA feat. Nomi Ruiz – A Different Corner sur YouTube.
  58. a et b (nl) Ultratop.be – George Michael – A Different Corner. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 20 mars 2020.
  59. A Different Corner, George Michael, 1986, voir sur Discogs, verso pochette et faces vinyle 12", Epic Records, GTA 7033.
  60. A Different Corner, George Michael, 1986, voir sur Discogs, verso pochette et faces vinyle 12", Epic Records, A 12.7033.
  61. (de) Offiziellecharts.de. GfK Entertainment. Offiziellecharts.de. Consulté le 20 mars 2020.
  62. (en) « Hits of the World », Billboard, vol. 98, no 22,‎ , p. 56 (ISSN 0006-2510, lire en ligne, consulté le 7 mai 2020).
  63. (de) Austrian-charts.com – George Michael – A Different Corner. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 20 mars 2020.
  64. (en) RPM Adult Contemporary Tracks. RPM. Bibliothèque et Archives Canada. Consulté le 20 mars 2020.
  65. (en) George Michael - Chart history – Billboard. Billboard Adult Contemporary. Prometheus Global Media. Consulté le 20 mars 2020.
  66. (en) George Michael - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 20 mars 2020.
  67. (en) « The Irish Charts – All there is to know », sur IRMA.ie (consulté le 23 mars 2020).
  68. (en) Charts.org.nz – George Michael – A Different Corner. RMNZ. Hung Medien. Consulté le 20 mars 2020.
  69. (nl) Dutchcharts.nl – George Michael – A Different Corner. Single Top 100. Hung Medien. Consulté le 20 mars 2020.
  70. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 2 juillet 2017.
  71. (en) Swedishcharts.com – George Michael – A Different Corner. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 20 mars 2020.
  72. (en) Swisscharts.com – George Michael – A Different Corner. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 20 mars 2020.
  73. (de) Top 100 Singles–Jahrescharts: 1986, Offiziellecharts.de. GfK Entertainment.
  74. (nl) « Jaaroverzichten 1986 », Ultratop.be. Hung Medien (consulté le 29 mars 2020).
  75. (en) RPM Top Singles of '86. RPM. Bibliothèque et Archives Canada. Consulté le 29 mars 2020.
  76. (en) « Top Adult Contemporary Singles », Billboard, vol. 98, no 52,‎ , Y-27 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  77. (nl) « Jaaroverzichten – Single 1986 », Dutchcharts.nl. Hung Medien (consulté le 29 mars 2020).
  78. (de) « Schweizer Jahreshitparade 1986 », Hitparade.ch. Hung Medien (consulté le 29 mars 2020).
  79. (nl) « Goud/Platina », NVPI (consulté le 23 mars 2020).
  80. (en) « Certified Levels », British Phonographic Industry (consulté le 23 mars 2020).

Articles connexes

Liens externes

Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 9 mai 2020 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 9 mai 2020 de cet article a été reconnue comme « article de qualité », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.
What is wikifr.info Wiki est la principale source d'information sur Internet. Il est ouvert à tout utilisateur. Un wiki est une bibliothèque publique et multilingue.

La base de cette page est sur Wikipedia. Texte disponible sous CC BY-SA 3.0 Unported License.

Wikipedia® est une marque déposée de Wikimedia Foundation, Inc., une organisation à but non lucratif. wikifr.info est une société indépendante et non affiliée à la Wikimedia Foundation.

E-mail: ivanovalik@yahoo.com